L’ACNÉ, QU’EST CE QUE C’EST ?

0
665

 Les maladies de la peau sont courantes, diverses et de degrés de gravité différents.

Entre zona, urticaire, cellulite, vergetures ou rosacée, il existe la pathologie la plus courante, la


Recevez votre guide gratuit

"Soigner son acné"

Et découvrez le bonnes habitudes à mettre en place chaque jour pour éviter les problèmes.

plus fréquente et la plus répandue, qui touche toutes les franges d’âges, même les nouveau-nés, et plus notamment les jeunes préadolescents et pré pubertaires, en l’occurrence l’acné.

L’acné est une maladie de la peau caractérisée par l’éruption de boutons rouges, de points noirs et de kystes. Elle touche le plus souvent le visage et le thorax, mais aussi le dos, le torse voire le cuir chevelu.

1) La peau : structure et fonction

  1. Structure

 La peau est constituée de 3 tissus différents superposés : 

 Screen Shot 2018-06-16 at 12.54.04 PM.png

 

  1. La couche superficielle est l’épiderme

 

L’épiderme est la couche la plus externe de la peau. C’est une partie qui n’est pas vascularisée et se renouvelle tous les 21 jours. L’épiderme se divise lui-même en différentes épaisseurs, dont la plus superficielle est la couche cornée. Cette épaisseur protectrice est composée de cellules mortes et renforcée par un film invisible fait de sueur et de sébum qui rendent la peau imperméable à l’eau.

 

L’épiderme est composé de différentes cellules :

 

  • Les kératinocytes: ces cellules, qui fabriquent une substance très dure, la kératine (du grec « keras », corne), sont les plus nombreuses (80% à 90% des cellules épidermiques). Elles remplissent les cellules de la couche cornée à la surface même de la peau.

 

  • Les mélanocytes: ce sont les cellules pigmentaires de la membrane basale qui colorent la peau (environ 13% des cellules épidermiques).

 

  • Les cellules de Langerhans: ces cellules participent aux défenses immunitaires en détectant les agresseurs ou antigènes. Elles représentent environ 2% à 8% de la population cellulaire épidermique.

 

Ces différentes cellules baignent dans un liquide intercellulaire : la lymphe intercellulaire ou interstitielle.

 

  2. La couche intermédiaire est le derme

 

Tissu de soutien, le derme est la couche intermédiaire de la peau. Il assure à la fois la solidité et l’élasticité de la peau. Résistant, flexible et jusqu’à 4 fois plus épais que l’épiderme, il est traversé  de nombreux vaisseaux sanguins, des nerfs et les glandes, telles que les glandes sébacées fabriquant le sébum et les glandes sudoripares à l’origine de la transpiration. Cette couche sert d’ancrage aux glandes, poils, glandes sébacées et ongles. Il constitue en quelque sorte la charpente de la peau.

 

3. La couche la plus profonde est l’hypoderme.

 

L’hypoderme est la couche la plus profonde de la peau. Il est particulièrement irrigué par les vaisseaux sanguins  et constitué d’un matelas graisseux (réserve énergétique) moulé sur les muscles sous-jacents, plus ou moins épais en fonction des individus. Il permet à la fois d’isoler l’organisme des agressions climatiques (froid et chaleur)  et d’amortir aussi les chocs et les pressions exercées sur la peau.

2. Fonction

 

La peau est un des organes les plus importants du corps humain. Elle recouvre totalement l’organisme et atteint en moyenne 2 m² de superficie pour un poids de 5 kilos. Cette structure complexe sert de barrière entre le milieu extérieur et l’intérieur du corps et possède deux rôles majeurs:

 

Un rôle de communication entre l’organisme et le milieu environnant extérieur: la peau permet de capter les stimuli de l’environnement grâce à ses récepteurs (toucher, pression, douleur et température) ou encore de réguler la température corporelle via la transpiration.

 

Un rôle de protection des agressions extérieures : la peau, souple et résistante, protège l’organisme des coups, des produits chimiques, des rayons solaires (ultraviolets) et des agents infectieux.

 

2) Définition de l’acné

 image012

L’acné est une affection cutanée (maladie de la peau) et plus précisément du follicule pilo-sébacé qui est une petite poche traversant les différentes couches de la peau et contenant en son centre une ébauche de poil ainsi que des glandes sébacées.

 

La glande sébacée est une glande sous-cutanée productrice du sébum, substance grasse qui sert à protéger la peau du froid, du soleil, de la pollution …, et qui s’écoule par un canal à la surface de la peau.

 image014

image016

 

 

 

 

 

 

L’acné est défini comme une dermatose caractérisée par l’apparition de boutons ou de lésions, parfois profondes, sur plusieurs parties du corps : le visage, le cou, la poitrine, le haut du dos, les épaules les avant-bras, appelés, selon le cas, de points noirs, comédonskystes ou nodules.

 

Normalement fréquent chez les adolescents et nommé communément « l’acné juvénile » puisqu’il touche 70% d’entre eux, cette pathologie peut également concerner un nombre important d’adultes où il n’est pas rare de constater des répercussions psychologiques, notamment en raison des cicatrices qu’elle peut laisser sur le visage ou sur des parties apparentes du corps.
C’est un trouble répertorié dans les pathologies génétiquement transmissibles.

3) Comment se forme l’acné

image019

Cette maladie du follicule pilo-sébacé se déroule en trois étapes, se manifestant chacune d’elles par certaines anomalies bien identifiées :

 

  1. Une hyperproduction de sébum: c’est une hypersécrétion du sébum qui rend la peau plus grasse et plus brillante. Cette manifestation, appelée également « hypersécrétion sébacée » ou «hyper séborrhée», est produite par la glande sébacée, active sous l’influence des hormones appelées « testostérone » chez le mâle et fabriquées par les testicules, et les « œstrogènes » produites par ovaires chez les femelles, les androgènes, et qui débutent avant la puberté

 

  1. Une obstruction du canal folliculaire :les cellules qui forment le canal folliculaire par où s’écoule le sébum, appelées kératinocytes, se collent les unes aux autres, empêchant ainsi l’élimination normale du sébum. Le sébum ainsi coincé dans le canal peut causer la formation d’un micro kyste, d’un micro comédon ouvert (point noir) ou d’un comédon fermé (point blanc).

Les points noirs et les points blancs sont les premiers signes de l’acné.  On parle alors d‘acné rétentionnelle.

 

  1. Uneinflammation due à la prolifération d’agents microbiens : Une bactérienormalement présente sur la peau, du nom de « Propionibacterium acnes », va se nourrir du sébum, se proliférer et provoquer une inflammation. C’est l’apparition du bouton rouge ou blanc.


On parle d’acné « inflammatoire ».

 

4) Types de boutons

Screen Shot 2018-06-16 at 1.04.34 PM.png

 

Il existe aussi plusieurs types de boutons qui sont souvent répartis sur Le visage, le cou et le thorax. Ces endroits correspondent aux régions où on trouve le plus de glandes sébacées :

  1. Papule : Il s’agit d’un bouton rouge en relief, indiquant un état inflammatoire, très sensible au toucher, mesurant de 1 à 5 mm de diamètre, de temps en temps sensible, évoluant la plupart du temps vers la pustule.

 

  1. Pustule : C’est le bouton de petite taille, blanc et rempli de pus. Elle peut être rouge à la base et sensible au toucher. Elle se forme lorsque l’obstruction du follicule entraîne une accumulation de bactéries.

 

  1. Nodule : C’est un bouton plus profond que la pustule (d’une taille supérieure à 5 mm) et peut évoluer vers l’abcédation et la rupture. Ces lésions sont plus grosses, plus profondes et plus douloureuses au toucher que les pustules. Elles sont duresau toucher.

 

  1. Des comédons ouverts ou points noirs: une tête noire apparaît parce que le mélange sébum-cellules de peau change de couleur en entrant en contact avec l’air.

 

  1. Des comédons fermés: se présentent sous la forme de boutons blancs. Ils sont causés par l’encombrement et la dilatation de follicules pileux en raison de l’excès de sébum.
  2. Des kystes: comme les nodules, ils forment des boules, mais sont situés plus profondément sous la peau. Parfois ils sont douloureux et rougissent, signe d’infection.

 

La moitié des cas d’acné associent à la fois lésions rétentionnelles et lésions inflammatoires. On parle alors d’acné mixte.

 

5) Formes d’acné

 Il existe plusieurs formes d’acné :

1. Acné dite retentionnelle

image025

Les lésions rétentionnelles correspondent à des follicules pilo-sébacés distendus : comédon ouvert (ou encore point noir), comédon fermé (ou microkyste). Ces réactions se manifestent par la présence de points noirs et de microkystes (boutons blancs ou  papules).

 

 2. Acné inflammatoire

image027

Les lésions inflammatoires peuvent être des boutons superficiels. Ce type d’acné montre des papules et des pustules profondes qu’on appelle des nodules. Cette acné se signale par la présence boutons rouges, et inflammatoires, principalement sur le visage.

 

 

3. Acné retentionnelle et inflammatoire

 

Screen Shot 2018-06-16 at 1.08.29 PM.png

Comme son nom l’indique, cette double forme d’acné associe boutons rouges, boutons blancs et points noirs. Elle est souvent très résistante et rebelle aux différents traitements médicamenteux (pas d’amélioration au-delà de trois mois de traitement)

 

4. Acné nodulo-kystique

image031

C’est un conglomérat de toutes les lésions, avec présence d’un grand nombre de pustules et des cicatrices atteignant souvent le tronc, le dos, les fesses et parfois le dessus des grandes lèvres chez la femme. 

 

5. Acné conglobata

 

image033

Acné qui touche plus particulièrement l’homme. Elle est très grave, profuse, rebelle et de durée prolongée. Les lésions élémentaires sont  associées à des abcès, des fistules, des cicatrices creusantes ou en relief (cicatrice chéloïdienne). Elle entraine un handicap social majeur et par conséquent, elle doit être prise en charge sérieusement et traitée très vite et efficacement.

Autres formes d’acné

image035

  • Acné de l’enfant : acné néonatale (acné neonatotum), acné infantile, acné pré pubertaire.
  • Acné juvénile apparaissant en période pubertaire.
  • Acné d’origine médicamenteuse lors de la prise d’oestroprogestatifs, de corticostéroïdes, d’antiépileptiques, d’androgènes, de lithium…).
  • Acné professionnelle (huiles, cosmétiques…)
  • Acné secondaire à une maladie générale (maladie hormonale, hirsutisme, syndrome de Stein-Leventhal …)
  • Acné causée par une rosacée (couperose)

 

6) Causes

 

La première cause incriminée dans l’apparition de l’acné reste sans doute l’hormone. La progestérone produite par les ovaires avant la période des règles chez la femme et l’œstrogène fabriqué par les testicules chez l’homme stimulent l’activité des glandes sébacées. Chez la femme, le degré de sévérité de l’acné peut varier selon le cycle menstruel.

 

La poussée hormonale à l’âge de la puberté provoque une surproduction de sébum qui vient obstruer les pores de la peau à l’origine de l’affection du follicule pilo-sébacé.

 

La prise de certains contraceptifs oraux peut également favoriser l’acné chez la femme adulte, surtout si elle a une peau grasse sécrétant beaucoup de sébum.

 

Le trouble du fonctionnement des ovaires ou des glandes surrénales peut provoquer également des poussées d’acné.

 

D’autres causes exogènes peuvent aussi être à l’origine de l’apparition de l’acné :

  • Prise de médicaments : cortisone, lithium, isoniazide
  • Acné professionnel : l’exposition à certains produits chimiques bouchant les pores de la peau ou le travail à proximité d’huile de friture.

 

image038

SHARE

LEAVE A REPLY