L’acné rosacée : Symptômes, causes et traitement

0
322

La rosacée est une affection inflammatoire chronique et persistante de la peau du visage qui touche 2 à 3% des adultes. Localisée sur le centre du visage qu’elle rend inesthétique, cette pathologie est caractérisée par une dilatation des vaisseaux sanguins, des bouffées de rougeur et de chaleur intenses et brèves, des petits boutons rouges et des pointes de pus. Sa cause reste jusque-là inconnue et pour laquelle il n’existe pas de traitement définitif, mais certains facteurs, tels que l’exposition solaire, les variations émotionnelles, les changements de températures ont un rôle aggravant.

Néanmoins, pour réduire les rougeurs et la dilatation des petits vaisseaux, les poussées de boutons gênants, les rougeurs permanentes et les flushs, des traitements antibiotiques par voie orale et des crèmes à appliquer sur le visage et les soins aux lasers ont démontré leur efficacité.


Recevez votre guide gratuit

"Soigner son acné"

Et découvrez le bonnes habitudes à mettre en place chaque jour pour éviter les problèmes.

Synonymes : Couperose, acné rosacée, érythrose, rougeurs, rhinophyma, bouffées de chaleur, flush.

image002

Définition

Contrairement à ce que pourrait indiquer son nom, la rosacée n’est pas une maladie d’adolescents. L’acné rosacée est une affection dermatologique chronique de la peau du visage qui affecte particulièrement les joues, le front, le menton et le nez. Elle se manifeste dans un premier temps par une érythrose caractérisée par des rougeurs sur le front, les joues, le nez, le menton et parfois même se localiser sur les paupières et les yeux, évolue ensuite vers la couperose qui est une dilatation des vaisseaux, puis vers des papulo-pustules folliculaires qui sont des sortes de boutons rougeâtres, parfois centrés par une pointe de pus (pustules), apparaissant alors sur la peau du visage.

La rosacée s’accompagne d’accès intenses et brefs (paroxystiques) de rougeurs ou « flush » du visage qui surviennent à diverses occasions (ambiance surchauffée, prise d’alcool ou de boissons chaudes, exposition solaire…) et dévoile souvent une peau hypersensible et une intolérance aux crèmes qui provoquent des rougeurs et des brûlures transitoires.

Cette pathologie touche majoritairement les sujets à peau et cheveux clairs, aux yeux bleus clairs, et serait surtout plus fréquente chez les femmes entre 40 et 60 ans, même si les formes les plus sévères et  aigües sont surtout recensées chez les hommes. Cette affection chronique touche près de 2 à 3% des adultes.

Même si les observations et recherches médicales ne permettent pas d’expliquer les facteurs déclenchants, le traitement peut faire appel à des antibiotiques, ou crèmes émollientes selon le stade de la rosacée et des règles prophylactiques pour éviter les facteurs favorisants la poussée (soleil, mets épicés, alcool, boissons chaudes…) de la rosacée doivent être connues.

 

Différentes formes de rosacée

Il existe trois formes de rosacées qui ne se manifestent pas forcément d’une manière successive dans le temps :

 

1.      La forme vasculaire avec ou sans couperose

cette forme se manifeste essentiellement par

image005

·       Rougeur persistante au centre du visage,  débordant parfois sur les joues.

·       Bouffées de chaleur.

·       Couperose.

·       Œdème du centre du visage.

·       Sensation de brûlure ou de picotements.

·       Aspect rugueux de la peau accompagné d’une desquamation.

 

 

image003

  1. La forme papulo-pustuleuse

En plus des signes de la forme vasculaire, la forme

papulo-pustuleuse présente :

  • Des papules rouges.
  • Des pustules.

Ces lésions cutanées évoluent par poussées, mais un traitement adapté aux papules et pustules peut soignent rapidement.

 

 

  1. La forme hypertrophique

Forme rare qui ne touche que 5% des patients atteints de rosacée. Elle se manifeste par :

  • Un épaississement de la peau.
  • Apparition de nodules sur le visage.
  • La pointe du nez est rouge et gonflée.image006
  • Séborrhée.

Dans certains cas, la rosacée peut aussi toucher

les yeux. Elle provoque alors une conjonctivite, ou une blépharite (inflammation des paupières) ou encore une kératite (inflammation de la cornée), avec les symptômes suivants :

  • image004Larmoiement des yeux.
  • Yeux sont injectés de sang.
  • Gonflement et rougeur des paupières.
  • Petits vaisseaux apparents sur le bord des yeux.
  • Sensations de corps étranger, de démangeaison, de brûlure et de piqûre dans l’œil.
  • Sécheresse oculaire.
  • Sensibilité anormale à la lumière ou vision brouillée.

 

 

 

Causes et facteurs favorisant la rosacée

image007

La cause exacte de la maladie reste encore inconnue, mais des recherches évoquent :

  • Les températures basses ou élevées.
  • Une cause génétique.
  • Une cause environnementale.
  • Une réaction anormale des micro-vaisseaux sanguins face à la chaleur.
  • La présence d’un acarien sur la peau du visage, appelé le Demodex.

Facteurs déclenchant la rosacée :

  • Les changements thermiques brusques.
  • Les exercices physiques intenses.
  • L’exposition au soleil.
  • L’exposition au vent.
  • Les épisodes de fièvre.
  • Les bains ou douches très chauds.
  • Les fortes émotions.
  • Certains cosmétiques, notamment ceux contenant de l’alcool.
  • Certains médicaments comme les corticoïdes et les antihypertenseurs.
  • Gastrite, hernie diaphragmatique.
  • Facteurs hormonaux.
  • Facteurs neuropsychiques.

 

Symptômes

image008

Les premiers symptômes de la rosacée sont :

  • Des poussées de rougeursépisodiques accompagnées d’un échauffement, voire d’une sensation de brûlure, qui touchent le visage et disparaissent en quelques minutes.
  • Apparition de pustules sur le visage sur un fond de peau rouge.
  • Dans les cas rares de rhinophyma qui touchent principalement les hommes après 50 ans, on constate une déformation des tissus du visage, notamment du nez dont le volume peut augmenter considérablement.

 

Diagnostic

image009

Le diagnostic de la rosacée est exclusivement clinique. L’examen visuel et l’interrogatoire sont les deux piliers principaux du diagnostic. Comme il existe de nombreuses maladies dont l’expression est proche comme l’acné, la dermatite séborrhéique ou le lupus par exemple, ce diagnostic doit impérativement être posé par un dermatologue. S’il est mal posé, le traitement risque en effet d’être inadapté. Dans certaine forme, il est nécessaire de faire une biopsie cutanée pour éliminer avec certitude d’autres causes mais une consultation chez un ophtalmologue s’impose.

Les rougeurs localisées au centre du visage, persistantes depuis plus de trois mois permet dans la grande majorité des cas de poser le diagnostic de la rosacée.

 

Traitements médicamenteux

image010

Selon la forme d’acné rosacée, le traitement repose principalement sur :

  • Les anti-inflammatoires.
  • Les antibiotiques.
  • L’application de crèmes émollientes.
  • Le laser qui permet d’atténuer les rougeurs, de soigner les petits vaisseaux dilatés qui caractérisent la rosacée et de réduire les récidives.
  • La chirurgiepeut être recommandée lorsque l’épaississement de la peau du nez est trop important avant un traitement médical.

Important

Un nouveau traitement topique à base d’ivermectine est apparu récemment. Sous forme de crème, il a une double action : anti-inflammatoire et antiparasitaire. Il aide à diminuer les papules et les pustules, ainsi que les rougeurs inflammatoires.

 

Remèdes naturels contre la rosacée

image011

Important

Lorsque vous avez l’intention de commencer un traitement naturel, il faut toujours aviser son médecin traitant afin d’éviter toute interaction avec les médicaments qu’il vous a déjà prescrits.

Nous avons choisi les remèdes naturels en raison de leur effet anti-inflammatoire et antimicrobien. Leur rôle est de faire diminuer l’inflammation des capillaires cutanés du visage et à empêcher que des microorganismes infectent des lésions existantes.

  1. La camomille

image012

Nettoyez le visage avec l’infusion d’une cuillerée de fleurs de camomille dans deux verres d’eau.

Les savons à l’extrait de camomille peuvent eux aussi s’avérer très utiles.

 

  1. Vinaigre de pomme

image013

Nettoyez le visage avec une cuillerée de  vinaigre de pomme diluée dans un verre d’eau.

 

 

 

 

3.L’huile d’olive

image014

 

Faites de légers massages à l’huile d’olive, en décrivant des cercles avec les doigts.

 

 

 

 

  1. Le concombre

image015

Posez des rondelles de concombre sur les zones enflammées durant 5 minutes.

Les crèmes à base de concombre se révèlent également bienfaisantes pour cette pathologie de la peau.

 

 

 

  1. L’avoine

image016

La farine d’avoine calme les démangeaisons, apaise les rougeurs et a un effet anti-inflammatoire.

Versez de l’eau dans une tasse et ajoutez-y deux cuillerées de farine d’avoine. Frottez doucement la zone touchée.

 

  1. L’huile d’arbre à thé :

image017

Conseillée pour ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires. Appliquez quelques gouttes en frottant lentement avec l’index.

 

 

 

  1. Le trèfle des prés :

image018

Cette plante contient du calcium, du potassium, du magnésium, du phosphore, de la thiamine, de la niacine et de la vitamine C.

On peut boire du thé de trèfle des prés deux fois par jour.

 

 

 

Quelques conseils supplémentaires

  • Afin d’éviter des complications ultérieures, consultez immédiatement votre médecin dès l’apparition des premiers symptômes suspects de rosacée.
  • La rosacée étant une maladie de peau photosensible, en particulier aux UVA, les ultraviolets qui pénètrent directement dans les couches plus profondes de la peau et par conséquent, l’exposition au soleil est donc à proscrire aux heures les plus chaudes de la journée, c’est-à-dire entre 11h et 16h,
  • Dans le cas extrême, utilisez des crèmes solaires avec un indice de protection élevé.
  • Utilisez des cosmétiques sans d’alcool, achetées de préférence en pharmacie, destinées aux peaux
  • Séchez-vous toujours le visage en le tamponnant doucement, sans frotter la peau.
  • Consommez des aliments riches en vitamines du groupe B.
  • Respecter les règles d’hygièneet diététiques.
  • Certains aliments et certaines circonstances déclenchent les poussées de rosacée ; tenez-en compte pour pouvoir les éviter et pour prévenir les épisodes récurrents. Il convient cependant d’éviter :
    • Mets épicés.
    • Boissons alcoolisées.
    • Café et autres boissons chaudes.
    • Bains chauds et sauna.

 

Les aliments conseillés pour traiter la rosacée

www.fr.medliker.com

Les meilleurs aliments pour traiter la rosacée comprennent :

  • Les fruits et légumes bio : ceux-ci contiennent des composés anti-inflammatoires, antioxydants pour réduire le stress oxydatif et les dommages du soleil, des vitamines et des minéraux qui aident à reconstruire les cellules saines de la peau. Les légumes verts à feuilles, les fruits jaunes / oranges et légumes sont particulièrement bénéfiques car ils fournissent des caroténoïdes qui luttent contre les dommages causés par l’exposition au soleil. Pourquoi est-il important de sélectionner des aliments organiques? Car cela limitera votre exposition aux toxines et produits chimiques qui peuvent déclencher des réactions cutanées.

 

  • Les graisses saines : huile de noix de coco, huile d’olive, d’avocat, de noix et de graines (comme les graines de lin et les graines de chia) peuvent tous contribuer à réduire l’inflammation systémique au sein de l’intestin. Elles sont aussi importantes pour aider à la gestion du stress et la production de l’hormone appropriée (elles aident aussi à vous maintenir rassasié plus longtemps, donc vous êtes moins susceptibles de consommer les aliments transformés qui peuvent déclencher des symptômes).

 

  • Des protéines « propres» de qualité : Le système immunitaire a besoin de suffisamment de protéines de qualité pour fonctionner correctement, mais certains types sont plus susceptibles de déclencher des réactions que d’autres. Les poissons sauvages comme le saumon (qui fournit des acides gras oméga-3 anti-inflammatoires), les œufs de poules élevées en liberté (en supposant que vous n’y soyez pas allergique), les animaux nourris d’herbe et les légumineuses sont tous de très bons choix.

 

  • Les aliments anti-inflammatoires et les herbes : le curcuma, le gingembre, l’ail, les oignons, les légumes crucifères (comme le brocoli, le chou, le chou vert, etc.), les carottes, les tomates et le thé vert peuvent tous contribuer à combattre l’inflammation de la peau, selon des études (8).

image020

SHARE

LEAVE A REPLY